De la lecture patrimoniale à disposition!

Le CIPAR (Centre Interdiocésain du patrimoine et des arts religieux) a mis en ligne ses brochures en libre accès. De quoi occuper les longues journées de confinement par une lecture instructive et plus qu’intéressante!

En manque de culture ? Le CIPAR rend accessible en ligne l’intégralité de ses publications. Y a-t-il une différence entre une pyxide et une custode ? Comment ranger adéquatement des vêtements liturgiques ? Peut-on nettoyer soi-même des pièces orfévrées ? Toutes ces questions n’auront plus de secrets pour vous après la découverte de nos brochures. Bonne lecture !

Rendez-vous sur le site du CIPAR en cliquant ici.

Informations pratiques
Si vous souhaitez recevoir une version papier des publications, n’hésitez pas à passer votre commande en nous contactant à l’adresse info@cipar.be. Toutes les informations pratiques (modalités de payement, frais de livraison, etc.) vous seront communiquées au moment de la commande.

Pour les fabriques d’église du Hainaut, la brochure orfèvrerie est en cours d’acheminement. Vous allez dès lors la recevoir à l’adresse postale du trésorier. Pour les autres brochures, contactez au préalable le service ACF du diocèse de Tournai pour vérifier où a été envoyée la brochure: acf@evechetournai.be. 

Prochainement
L’équipe est en pleine préparation de sa nouvelle publication consacrée à la statuaire en bois. De plus amples informations seront bientôt communiquées.

 

L’exposition du CHASHa se prépare…pour 2021!

Le CHASHa travaille depuis plusieurs mois sur la préparation de son exposition thématique pour la saison d’été 2020. Le thème choisi, en concordance avec la thématique de sensibilisation du CIPAR pour 2020, est la sculpture en bois. Plus précisément, le CHASHa a exploité les recherches de Josée Mambour sur les Vierges à l’Enfant dans le Hainaut (1981) et rassemblé plus d’une cinquantaine de Vierge dans son espace muséal.

 

La Vierge à l’Enfant dans la sculpture en bois en Hainaut, une exposition du CHASHa à découvrir… en 2021 !

Afin de pouvoir faire profiter le public et notamment les groupes en visite guidée de cette exposition, elle est postposée et sera présentée pour la saison d’été 2021. De cette manière, elle pourra être accessible pour les groupes (dès le mois d’avril 2021 et jusque fin novembre) et pour les visiteurs individuels (dès les mois de juin et jusque mi-octobre) pendant toute la saison. Une très bonne nouvelle pour tous les amoureux du patrimoine religieux qui pourront en profiter pleinement !

Et comment s’occuper cet été et s’évader l’esprit par la culture ?

Nul doute que le CHASHa reste actif et vous prépare de quoi occuper vos dimanches après-midi sur le site de Bonne-Espérance, si le climat général de déconfinement le permet évidemment. Rendez-vous dès que possible cet été pour découvrir nos collections permanentes sorties des tiroirs et mises en valeur selon un axe bien choisi. Des trésors d’art religieux exposés de manière inédite en sortant du dépôt. Plus d’informations suivront sur les projets mis en place pour vous accueillir au CHASHa et sur le site de Bonne-Espérance.

Rester informé ?

La prochaine expo du CHASHa sur les ondes!

Envie de savoir ce qu’on pourra découvrir dans la prochaine exposition du CHASHa?

Ecoutez l’interview réalisée par Marie Lebailly pour RCF Hainaut:

Attention!

Suite à l’actualité, l’ouverture prévue le 20 avril pour les groupes sur réservation est reportée à une date ultérieure.

Plus d’informations suivront, en fonction de l’évolution de la situation.

Pour rappel, l’ouverture pour les individuels est prévue le dimanche 21 juin.

Merci pour votre compréhension

 

 

 

Suite aux mesures sanitaires, la visite de ce dimanche 15/03/2020 de l’abbaye et du CHASHa est annulée.

Merci pour votre compréhension.

Retrouvez le CHASHa pour sa nouvelle exposition sur les Vierge à l’Enfant en bois dès les 20 avril pour les groupes sur réservation et le 21 juin pour les individuels le dimanche après-midi.

Retrouvez la Maison de la Mémoire tous les dimanches à 15h dès le 5 avril 2020 pour une visite guidée de l’abbaye.

 

Le CHASHa et la Maison de la Mémoire de Bonne-Espérance

 

L’exposition 2020 du CHASHa est en préparation!

Depuis de nombreux mois, le CHASHa prépare sa prochaine exposition, ayant pour thématique les statues de Vierge à l’Enfant en bois du Hainaut.

Après plus d’une cinquantaine de lieux visités et de statues examinées, l’heure est aux préparatifs pour la scénographie, le catalogue et l’organisation de l’acheminement des pièces vers le CHASHa.

Près d’une cinquantaine de pièces seront présentées selon 4 thématiques interpellantes et pédagogiques. Quelques surprises sont prévues au rendez-vous…. Restez informés!

En pratique?

Exposition accessible sur visite guidée pour les groupes de minimum 10 personnes et maximum 30 personnes, dès le 20 avril 2020 et jusqu’au 29 novembre 2020.

Prix: 5€ par personne.

Infos et réservation: 0470/1020.468, info@chasha.be

Ouverture tous les dimanches de 14h30 à 18h du 21/06/2020 au 11/10/2020, en visite libre.

Prix: 2.50€ par personne, gratuit pour les moins de 12 ans.

L’Abbaye de Bonne-Espérance et le CHASHa sortent de leur sommeil hivernal : 3 rendez-vous inédits à ne pas manquer !

Pour la troisième année consécutive, la Maison de la Mémoire de Bonne-Espérance et le CHASHa ont préparé pour le public des visites atypiques de l’abbaye et du CHASHa. Ces « ouvertures d’hiver » ponctuelles sont l’occasion, le temps d’une visite guidée de plus de deux heures, de découvrir ou redécouvrir ce patrimoine exceptionnel, sorti le temps d’une visite de son sommeil hivernal.

La visite commencera par le site de l’abbaye, où le regard des visiteurs sera attiré sur les dessous de la gestion patrimoniale d’un site exceptionnel par son histoire, son architecture et sa vie actuelle. L’occasion notamment d’appréhender les récents travaux d’envergure réalisés pour certaines parties de l’abbaye.

La deuxième partie de la visite se fera au Centre d’Histoire et d’Art Sacré en Hainaut (CHASHa asbl), implanté depuis maintenant 2016 dans l’ancienne sacristie, également classée, de l’abbaye. Après le succès de l’exposition du CHASHa pendant la saison 2019 sur Alexandre Fonson, les œuvres sont à peine remballées et reparties dans leur église que le CHASHa prépare déjà les prochaines visites hivernales. Durant ces ouvertures hivernales ponctuelles, les nouveaux dépôts d’œuvres d’art auprès du conservatoire du CHASHa sont mis en avant pour expliciter le travail sur le terrain du CHASHa, dans sa mission quotidienne de sauvegarde du patrimoine religieux hennuyer. Plus de 21 œuvres inédites sont à découvrir lors de cette visite guidée, dont quelques-unes de l’ancienne abbaye. Cerise sur le gâteau, la thématique d’exposition du CHASHa pour l’année 2020 sera présentée à travers les pièces exposées.

Infos pratiques :

Dates : Dimanches 19 janvier, 16 février et 15 mars 2020.

Rendez-vous à 14h30 précises devant les grilles du porche d’entrée de l’abbaye, sur le parking du Tournebride.

Les retardataires ne pourront pas accéder au site après 14h30.

Pas de réservation, ni de nombre limite de participants.

Durée : 2h.

Prix : 5€ par personne.

Possibilité de se restaurer à Binche (6 km).

 

Contact en semaine : 0470/102.468

Mise en place de la réserve sculpture: l’aménagement provisoire du conservatoire du CHASHa continue!

Le CHASHa continue son travail d’aménagement du conservatoire provisoire! C’est maintenant au tour de la réserve sculpture d’être mise en place, avec la disposition d’étagères métalliques et de mobilier en bois, destinés à conserver les sculptures. Ce mobilier récupéré a été soigneusement examiné, nettoyé et protégé, afin de disposer une barrière entre les œuvres et les éventuelles émanations du tanin du bois, des colles, des peintures ou encore des vernis.

La situation actuelle étant provisoire, il n’est pas possible d’obtenir une réserve idéale avec des matériaux adaptés à chaque type de problématique. Les contenants ont donc été stabilisés au maximum, afin d’éviter tout contact néfastes entre les œuvres et les constituants du mobilier. Pour ce faire, un conseil technique a été demandé à la cellule conservation préventive de l’IRPA.

Les fabriques d’église peuvent notamment se référer aux ressources fournies par le CIPAR dans ses diverses publications techniques et ses ressources en ligne.

Suivez le travail réalisé au CHASHa pour la réserve sculpture:

A suivre pour l’aménagement du conservatoire provisoire:

      • Nettoyage de l’espace
      • Mise en place de fragments de retable
      • Mise en place des sculptures
      • Construction d’un rack à tableaux
      • Nettoyage du revers d’un tableau

Quelques ressources utiles:

 

 

 

 

Aménagement provisoire du conservatoire – la bande-annonce du travail à découvrir!

Pendant cet été 2019, le CHASHa a accueilli un stagiaire en première master en histoire de l’art option muséologie de l’ULB, Sébastien Peel, afin de travailler sur un projet d’aménagement provisoire de l’espace du conservatoire du CHASHa.

Pendant plus d’un mois, il a étudié le projet et s’est documenté afin de proposer un plan d’aménagement provisoire en tenant compte des objets déjà présents en dépôt au CHASHa, mais également des futurs dépôts potentiels.

Après 15 jours de réflexion, de prise de mesure et de calcul au centimètre près, le jour J est arrivé et le travail de logistique avec plusieurs bénévoles venus aider aux manœuvres a pu être réalisé. Une bonne partie du travail de la journée a consisté à assainir l’espace visé par ce conservatoire provisoire en déblayant et nettoyant de fond en comble les lieux.

Du mobilier et des étagères soigneusement entreposés par le CHASHa depuis plusieurs mois ont pu être disposés de façon raisonnée et efficace dans un plan d’ensemble des réserves.

Le travail s’est ensuite poursuivi pendant 2 semaines, afin de disposer au mieux le mobilier, libérer une zone de passage ou encore penser une zone de stockage des œuvres dites « atypiques », à savoir hors format pour entrer dans les zones de réserves normales.

Au bout de ce travail, le CHASHa dispose d’une espace de stockage temporaire suffisant pour répondre aux demandes de mises en dépôt en attendant les travaux du conservatoire définitif. Un bel exercice pour appréhender tous les éventuels problèmes techniques auxquels nous pourrions être confrontés dans le stockage des œuvres.

Découvrez ici la bande-annonce du travail réalisé et régulièrement une nouvelle vidéo présentant plus en détail l’un ou l’autre aspect du travail de conservation réalisé.

 

 

 

Un intrus dans le conservatoire en construction !

Comme annoncé, la réserve provisoire est en cours de construction. Ce lundi 2 septembre, une série de bénévoles sont venus mettre en place les différents espaces de rangement. Alors que l’espace de stockage prenait doucement forme, un obstacle nous est apparu.  Effectivement, un matin nous avons trouvé une plume d’oiseau brunâtre et mouchetée. Après une rapide recherche, il s’est avéré qu’il s’agissait d’une chouette effraie.

Mise en place du conservatoire provisoire       

   

Plume de la chouette effraie  

Il est évident que cet oiseau ne pouvait pas rester sur place car il risquerait d’endommager avec ses fientes les installations mises en place. La chouette effraie étant une espèce protégée, nous avons dû trouver un moyen pacifique et respectueux pour faire sortir l’animal du bâtiment. Ainsi, avec l’aide de Natagora et les conseils de la Ligue Royal Belge pour la Protection des Oiseaux, nous avons pu trouver une solution rapide avant d’installer des œuvres dans la réserve.

Le conservatoire se trouvant sous une toiture, la chouette aimait s’y rendre de temps en temps pour être à l’abri des regards mais fort heureusement la chouette ne nichait pas sur place. Un simple filet placé en travers du conservatoire permis de capturer l’oiseau sans le blesser, il fut ensuite relâché à proximité du site.

La chouette effraie attrapée à l’aide d’un filet (cette méthode permet de ne pas blesser l’animal)

Cette anecdote, qui nous fait aujourd’hui sourire, nous a permis de nous rendre compte que certains nuisibles pouvaient avoir accès au future conservatoire. Nous avons donc décidé de prendre des mesures afin que nous n’ayons plus de mauvaises surprises. L’abbaye de Bonne-Espérance se trouvant dans une zone rurale où plusieurs animaux cohabitent, nous ne voulions pas utiliser des répulsifs chimiques ou des émetteurs d’ultrasons qui pourraient nuire à la faune environnante. Après réflexion, nous nous sommes inspiré de l’expérience du filet pour trouver une solution sur le moyen terme, en attendant la création de la réserve finale d’ici 2025. Plusieurs filets ont été disposés sur les parois afin d’empêcher les volatiles d’entrer dans la conservatoire provisoire qui est dorénavant une zone saine.

Nous remercions évidement Natagora dont les bénévoles sont venus à plusieurs reprises sur place et sans qui nous n’aurions pu attraper la chouette effraie. N’hésitez pas à faire appel à cette organisation, ainsi qu’à la Ligue Royal Belge pour la Protection des Oiseaux, si vous trouvez un oiseau blessé ou si un oiseau nuit à la salubrité de votre bâtiment. Pour plus d’informations, veuillez consulter leur site internet :

www.natagora.be

protectiondesoiseaux.be